Informations à voir et à savoir:



Les clubs de tennis et Tennis Club du Nord Pas-de-calais

Vous désirez figurer sur cette page : Nous contacter

Clubs de tennis et Tennis Club

Né au XIXe siècle, le tennis a longtemps été réservé à une élite sociale. Ce n'est qu'à partir des années 1970 qu'il se démocratise. Depuis, le nombre de ses adeptes ne cesse de croître. Les grandes compétitions sont retransmises par la télévision, et les sponsors injectent dans le tennis des sommes considérables. Ayant réussi le passage de l'amateurisme au professionnalisme, tout en développant des structures adaptées à la pratique de masse, le tennis est devenu l'une des disciplines majeures du sport contemporain.

 

Sport pratiqué soit en simple (par deux joueurs), soit en double (par quatre joueurs), chacun des joueurs étant muni d'une raquette qui lui sert à renvoyer une balle, au-dessus d'un filet et dans les limites de la surface de jeu (court).

 

Son nom vient du moyen anglais tenetz, du français " tenez " (impératif du verbe tenir), employé au jeu de paume par le serveur au moment de lancer la balle. L'invention du tennis est attribuée au major anglais Walter Clopton Wingfield. Celui-ci, s'inspirant de l'esprit du jeu de paume, à la mode dans les cours royales d'Europe, prône en 1874 un certain nombre d'innovations, telles que la réduction des dimensions du terrain et de la hauteur du filet, l'emploi d'une balle creuse gonflée, constituée de caoutchouc recouvert de drap. Ce nouveau jeu, d'abord appelélawn-tennis, évolue rapidement vers le tennis moderne. Son essor remarquable, à la fin du XXe siècle, est dû, entre autres, à une surenchère commerciale, nourrie par les retransmissions télévisées des grandes épreuves mondiales, celles-ci transformant les épreuves de tennis en un grand spectacle populaire.

 

Les conditions de jeu

 

Le court est un rectangle de 23,77 m de longueur et de 8,23 m de largeur pour le simple, de 10,97 m de largeur pour le double. Il est divisé en deux par un filet, haut de 91,5 cm, suspendu entre deux poteaux par un câble revêtu d'une bande blanche. Le court est recouvert de gazon (d'où le nom originel de lawn-tennis), comme à Wimbledon (dans la banlieue de Londres), de terre battue, de brique pilée, comme à Roland-Garros (à Paris, dans le bois de Boulogne), d'asphalte, de bois, de ciment, de béton ou de matière synthétique (Tartan, astroturf), comme à Flushing Meadow (à New York).

 

La balle, de couleur blanche ou jaune, pèse entre 56,70 g et 58,47 g pour un diamètre compris entre 6,35 cm et 6,67 cm ; lâchée d'une hauteur de 2,54 m sur une surface en ciment, elle doit rebondir entre 1,34 m et 1,47 m. La raquette est longue de 57,9 cm (enfants) à 81,28 cm (adultes), pour un poids variant entre 350 g et 400 g ; elle est faite de bois, d'acier, de fibre de verre, seule ou renforcée d'acier, de fibre de carbone, ou encore de Kevlar. Son cordage est aujourd'hui synthétique.

 

La rencontre

 

Pour les grands tournois et la Coupe Davis, une partie de tennis se joue en 3 manches gagnantes (2 manches chez les dames). Le nombre de manches, ou sets, est limité (en simple comme en double) à 5 chez les hommes et à 3 chez les dames. Le double se pratique en double messieurs, double dames et double mixte. La partie est arbitrée par un juge-arbitre, assisté de juges de ligne, de juges de pied et d'un juge de filet.

 

Un set est divisé en jeux. Un jeu comporte en théorie 4 points. Le premier point gagnant est compté 15, le deuxième 30, le troisième 40. Le quatrième point gagnant permet de remporter le jeu. En cas d'égalité à 40, il faut 2 points consécutifs pour remporter le jeu. Le premier point est appelé " avantage ".

 

Il y a point lorsque l'adversaire ne peut renvoyer une balle jugée bonne. Il y a faute et, par conséquent, point pour l'adversaire, lorsque la balle frappe le filet, tombe hors des limites du court ou rebondit plus d'une fois dans le court.

 

Après chaque jeu, le service change de camp. Le service consiste, pour le serveur placé derrière la ligne de fond, entre le prolongement imaginaire de la ligne médiane et de la ligne de côté, à envoyer la balle par-dessus le filet dans le carré de service de l'adversaire. Le relanceur renvoie la balle, après qu'elle a rebondi dans son camp, dans le camp du serveur ; celui-ci a droit à une deuxième balle de service lorsque la première a été manquée. Si la balle touche le filet (let) avant de retomber dans le camp adverse, le serveur sert une nouvelle fois, tout en conservant le bénéfice de la deuxième balle de service. Lorsque le premier point est marqué, serveur et relanceur se placent selon l'autre diagonale ; les services sont joués ainsi alternativement à droite et à gauche du court. En double, le service passe successivement à chacun des quatre joueurs, le camp des serveurs changeant à chaque jeu, tandis que les relanceurs conservent pendant la durée du set la position initiale adoptée au début de la partie. Les joueurs changent de camp après chaque jeu impair (premier jeu, troisième jeu, etc.).

 

Pour remporter un set, il faut gagner 6 jeux avec 2 jeux d'avance sur son adversaire. Si les joueurs se trouvent àégalité à 5 jeux, le gagnant doit remporter les 2 jeux suivants pour enlever le set ; ce principe a longtemps été identique lorsque le résultat était de 6 jeux partout, de 7 jeux partout, etc. Cependant, afin de limiter la durée des parties, une nouvelle formule a été adoptée à l'initiative des États-Unis : il s'agit du jeu décisif, ou tie-break, joué à 6 jeux partout. Le vainqueur du tie-break, et par conséquent du set, est celui qui remporte 7 points avec 2 points d'avance sur son adversaire. À égalité à 6 points, le tie-break continue jusqu'à ce que l'écart soit de 2 points. Dans la plupart des grands tournois, le tie-break n'est pas appliqué dans la dernière manche (la cinquième chez les hommes, la troisième chez les dames).

 

Technique

 

Le service est le geste initial du tennis, déterminant la suite du jeu. Le serveur lance la balle en l'air au-dessus de sa tête et la frappe au moment où elle commence à retomber.

 

Dans le coup droit, le joueur frappe la balle sur sa droite, s'il est droitier, sur sa gauche, s'il est gaucher.

 

Le revers concerne une balle renvoyée par l'envers de la raquette du côté opposé au coup droit. Le joueur adopte une position oblique par rapport au filet.

 

Le smash consiste à rabattre la balle avec force, à l'inverse du lob, où la balle, frappée de bas en haut, est destinée à passer au-dessus de l'adversaire.

 

Dans la volée, la balle est frappée avant d'avoir touché le sol.

 

Dans la demi-volée on renvoie la balle de très bas, dès qu'elle a touché le terrain.

 

La touche de balle est particulière à chaque joueur : la vitesse et la trajectoire de la balle peuvent être modifiées par un effet de rotation imprimé par la raquette, de haut en bas, pour une balle coupée et de bas en haut pour une balle liftée. Le chop est un coup droit coupé ; le passing shot, un coup droit ou un revers lifté ; une amortie, un coup plus ou moins court, placé habilement par le joueur à proximité du filet.

 

Tactique

 

Les joueurs, qui s'accommodent différemment des surfaces lentes et des surfaces rapides, peuvent se diviser en deux grandes catégories : les joueurs de fond de court et les joueurs d'attaque. Les premiers utilisent les longs coups droits et les revers joués près des lignes de côté, joints aux déplacements rapides à proximité de la ligne de fond ; ils tentent de désorienter l'adversaire par des changements de rythme et de longueur des coups. Les seconds appliquent une tactique destinée à presser l'adversaire par d'incessantes montées au filet, où la volée est le coup décisif.

 

Les compétitions

 

Le tennis a figuré au programme olympique de 1896 à 1924. Il y a été réadmis en 1988. L'épreuve la plus prestigieuse, fondée par l'Anglais Dwight Filley Davis en 1900 et disputée par nations, est la Coupe Davis, réservée aux hommes. Jusqu'en 1971, le tenant de la Coupe disputait la finale (challenge round) contre l'équipe sortie victorieuse des éliminatoires opposant des formations nationales réparties en zones (européenne, américaine, asiatique). Depuis 1972, le tenant participe à la compétition dès les phases initiales. Au palmarès de la Coupe Davis, se distinguent les États-Unis avec 31 victoires, devant l'Australie (27), la Grande-Bretagne (9), la France (9) et la Suède (7).

 

Sur le plan individuel, les épreuves majeures sont les quatre tournois du Grand Chelem. Les Internationaux de Grande-Bretagne sont créés, pour les messieurs, en 1877 par le All England Croquet and Lawn Tennis Club. Les dames y participent à partir de 1884. Ils se disputent à Wimbledon. Les Internationaux de France (créés en 1891 pour les messieurs et en 1897 pour les dames) se tiennent à Roland-Garros. Les Internationaux des États-Unis (créés en 1881 pour les messieurs et en 1887 pour les dames) se disputent à Flushing Meadow depuis 1978 (auparavant, ils avaient lieu à Forest Hills). Les Internationaux d'Australie (créés en 1905 pour les messieurs, en 1922 pour les dames) se déroulent à Flinders Park depuis 1988 (jusque-là, ils se tenaient à Kooyong). Seuls deux joueurs (Donald Budge, en 1938, et Rod Laver, en 1962 et 1969) et trois joueuses (Maureen Connolly en 1953, Margaret Court en 1970 et Steffi Graf en 1988) ont réussi le Grand Chelem, c'est-à-dire qu'ils ont remporté ces quatre tournois la même année. Mis à part ces tournois du Grand Chelem, organisés par la Fédération internationale de tennis, l'ensemble du calendrier est régi, depuis 1990, chez les messieurs, par l'Association des tennismen professionnels (ATP). L'ATP attribue des points aux joueurs en fonction de leurs résultats, ce qui permet d'établir un classement et de désigner le numéro un mondial. Chez les dames, la Women's Tennis Association (WTA) effectue un classement similaire. En revanche, la WTA n'organise pas son propre circuit. Celui-ci est régi conjointement par la Fédération internationale de tennis, les organisateurs de tournois et des représentantes de la WTA. La WTA s'attache surtout à défendre les intérêts des joueuses. Son action, sous l'impulsion de Billie Jean King, a ainsi permis de revaloriser les prix offerts dans les tournois, dont les sommes ont été alignées sur celles qui étaient accordées aux messieurs.

 

Les champions

 

Le tennis est une discipline riche en personnalités dont le jeu a marqué l'évolution d'un sport exigeant une parfaite condition physique, une volonté de tous les instants et un sens tactique affirmé.

 

Avant la Seconde Guerre mondiale.

 

Chez les dames, il faut citer la Française Suzanne Lenglen, qui n'a pas perdu un set en compétition de 1919 à 1926 ; elle remporte le titre individuel à 6 reprises à Wimbledon et 6 fois également à Roland-Garros. L'Américaine Helen Wills lui succède en notoriété au cours d'une carrière exceptionnellement longue, s'étendant de 1923 à 1938 ; elle s'impose 8 fois en simple à Wimbledon, 6 fois à Forest Hills et 4 fois à Roland-Garros.

 

Chez les hommes, les " mousquetaires " français Jean Borotra, Henri Cochet, René Lacoste, auxquels Jacques Brugnon apporte un soutien remarquable, notamment en Coupe Davis, dominent les années 1930. Borotra s'adjuge 2 fois le titre individuel à Wimbledon, 2 fois à Forest Hills et 3 fois à Roland-Garros. L'Américain Donald Budge est le premier à remporter les quatre principaux tournois (Grand Chelem) en 1938, alors que l'Anglais Fred Terry obtient 5 victoires en simple à Paris, Londres et New York. L'Américain William Tilden ne perd pas un seul set entre 1920 et 1926 ; il obtient 6 titres individuels à Londres et à New York.

 

Après la Seconde Guerre mondiale.

 

Chez les hommes, une première période est dominée par les Australiens. Lewis Hoad remporte 4 tournois du Grand Chelem et 4 Coupes Davis. Ken Rosewall s'impose à 8 reprises dans un tournoi du Grand Chelem. Seul Wimbledon, où il fut 4 fois finaliste, manque à son palmarès. Rod Laver s'impose à 11 reprises dans un tournoi du Grand Chelem et brille en Coupe Davis. John Newcombe remporte 7 tournois du Grand Chelem. Leur palmarès aurait pu être encore plus brillant si, passés professionnels, ils n'avaient été exclus du circuit jusqu'en 1968. La fin des années 1960 et le début des années 1970 sont marqués par les duels entre l'Américain Stan Smith et le Roumain Ilie Nastase. À la fin des années 1970 et au début des années 1980, trois joueurs à la personnalité exceptionnelle dominent le tennis : l'Américain Jimmy Connors obtient 8 victoires dans les tournois du Grand Chelem ; le Suédois Björn Borg, considéré comme le meilleur tennisman de l'histoire, s'impose 5 fois à Wimbledon et 6 fois à Roland-Garros ; enfin, le fantasque Américain John McEnroe gagne 4 fois à Flushing Meadow et 3 fois à Wimbledon. En 1983, Yannick Noah est le premier Français à s'imposer à Roland-Garros depuis Marcel Bernard en 1946. Le Tchécoslovaque Ivan Lendl remporte 8 tournois du Grand Chelem, mais échoue toujours à Wimbledon. En 1985, à dix-sept ans, l'Allemand Boris Becker est le plus jeune joueur à s'imposer à Wimbledon. Aujourd'hui, le numéro un mondial est l'Américain Pete Sampras.

 

Chez les dames, la première championne de l'après-guerre est l'Américaine Maureen Connolly. Dans les années 1960 et au début des années 1970, l'Australienne Margaret Court domine, en remportant 24 titres dans un tournoi du Grand Chelem. La fin des années 1970 et les années 1980 sont marquées par les duels que se livrent l'Américaine Chris Evert et sa compatriote d'origine tchécoslovaque, Martina Navratilova, qui remportent chacune 18 tournois du Grand Chelem. Depuis lors, l'Allemande Steffi Graf exerce son hégémonie sur le tennis féminin, même si l'Américaine d'origine serbe Monica Seles a semblé un moment avoir pris le dessus avant d'être victime d'une agression en 1993, ce qui l'a obligée à interrompre longuement sa carrière.

Artois Audomarois Avesnois Boulonnais Calaisis Canche-Authie Côte d'Opale Coeur de Flandre Hainaut Haut Artois  Les 7 vallées Lille Métropole

 

Villes villages du Nord
Toutes les communes et les villes du Nord (59). Valenciennes Roubaix Lille  Maubeuge Cambrai Caudry Saint Amand Louvroil Hautmont Dunkerque  Gravelines Douai Wattrelos Lomme  Denain Croix Anzin.... 
Villes villages du Pas-de-Calais
Toutes les communes et villes du Pas-de-Calais (62). Calais Arras Lens Liévin Avion Carvin Harnes Berck  Lillers Béthune Saint Omer Arques Auchel Étaples Le Portel Méricourt Hénin Beaumont ..... 
Commerces et Artisans
Boutiques de mode Coiffure Plombier  Electriciens Lingerie Prêt à Porter Menuisier Taxis Agences immobilières  Bars Cafés Couvreur Maçon Réparation informatique Chauffagiste  Imprimeurs .....